Blog


Qui êtes-vous, vraiment ?   Prenons quelques instants pour découvrir qui vous semblez être, basé sur certaines de vos perceptions de vous-même. Contempler chacune des questions suivantes, sortez un peu de papier et un stylo et puis écrivez la réponse la plus courte possible qui dit absolument le plus sur qui vous êtes.   Qu’est-ce que je recherche ?   Depuis mon enfance, j’ai toujours été fasciné et attiré par…….       Quand j’étais enfant, je savais que je voulais devenir….       Si toutes mes responsabilités financières étaient résolues de manière positive aujourd’hui, me libérant ainsi totalement en me laissant faire ce que je souhaite, je remplirais mes journées par….         Ma vie, mon message…   Si ma vie communiquait un message envers chacun autour de moi, que serait ce message ? Le message que ma vie communique aux autres et à moi-même est…           Si les autres personnes ignoraient ce que je crois être mon message important, quelle serait leur idée de ce message, basée sur leurs regards sur ma vie ? Pour les gens qui me regardent, ils diraient que ma vie communique le message suivant…..           Ma vie comme mémoire…   Quand je serais parti, je voudrais que mon épitaphe soit….       Quand je serais parti, si les autres personnes ignoraient ce que je voulais comme épitaphe, ils mettraient probablement….        ...

Read More

KUBI Rotation du cou, gardez vos dents serrés pendant l’exercice pour une utilisation optimale des muscles. DO Rotation du torse, maintenez votre bassin « en place » pendant que vous pivotez votre torse vers la droite, vers la gauche et en avant et arrière pendant la torsion. KATA  Étirement des épaules, amenez vos bras, l’un puis l’autre, devant vous, dans un mouvement circulaire imitant un passage a travers une végétation dense. Egalement un mouvement de « nageur »; Saisie des mains dans le dos, une main par au dessus de l’épaule, une mains par en dessous de l’épaule. TE Mains et poignets, appliquez les différents clés sur les articulations. ASHI Étirements de jambes, pieds écartés, assez éloigné mais stable tout-même, bougez latéralement en descendant tout en regardant devant. Pivotez un pied vers l’extérieur et descendez votre corps en pliant une des deux jambes (maintenez une position semblable a ichimonji no kamae, mais très bas).  KOSHI Étirements du bassin et hanches, laissez glisser vos pieds latéralement, puis asseyez vous. Inclinez vous en avant sans courber votre dos, puis vers la gauche et la droite. ASHIKUBI Joignez vos pieds et ramenez-les le plus près possible de votre bassin en étant assis, appuyiez sur vos genoux vers le sol; Inclinez-vous en avant sans courber votre dos. SEBONE Assis sur le sol, jambes tendu devant, essayez de saisir vos pieds sans courber le dos. Remettez-vous droit, mettez vos mains le plus loin possible derrière vous en alignement avec les épaules et laissez-vous glisser. Coucher vous sur le sol et amenez vos jambes derrière vous en roulant sur le dos afin que les pieds touchent le sol derrière vous. KOKYU SANADEN Respiration en trois phases: la période d’inspiration est égale à la période entre les respirations et égale à l’expiration. par exemple: 3 secondes pour l’inspiration, on maintiens pendant 3 secondes, on expire pendant 3 secondes Suivi d’un cycle de respiration « normale »; à répéter 3...

Read More

Traditionnellement, les codes d’étiquette de guerrier ont toujours eu une place dans les arts martiaux asiatiques. Généralement, vous allez essayer de vous comporter avec une dignité et une appréciation pour l’art que vous étudiez ainsi que pour les professeurs qui partagent leurs secrets avec vous. 1. Le salut est un signe de respect dans le dojo. Il est habituel de saluer le professeur et l’espace d’entrainement quand vous entrez et sortez du dojo, et aussi au début et à la fin d’une technique avec votre partenaire (uke). 2. Vous pouvez vous adresser aux professeurs avec sensei, Monsieur ou Madame, le nom de guerrier …To-Shi ou par le nom de famille (Monsieur…, Madame…) ou selon la formule spécifique autorisé par votre professeur. 3. Utilisez le temps avant le cours pour vous échauffer, faire du stretching (junan taiso) et vous préparer mentalement au cours. 4. Soyez conscient de la signification de votre présence au dojo à chaque fois que vous saluez à l’entrée de l’espace d’entrainement. Appréciez le fait que vous faites partie de la longe lignée historique à laquelle votre dojo appartient. Cela fait du bien d’appartenir à quelque chose d’aussi important, n’est-ce pas ? 5. Portez un kimono Noir avec un T-shirt noir en dessous, aux pieds, portez des chaussettes de sport, chaussures de sport ou Tabi Japonais. 6. Soyez vigilant et alerte, gardez la sécurité à l’esprit. Ne mâchez pas de chewing gum, ne portez pas de bijoux, montres, bagues. Attachez vos cheveux. Ne consommez pas de boissons alcoolisées avant le cours. Durant le cours, si vous ne vous entrainez pas, restez en shizen no kamae (position naturelle d’attente) ou installez vous avec vos jambes croisés devant vous ou en seiza (à genoux). 7. Soyez attentif à ne pas distraire les autres et vous-même avec un rire ou discussion inapproprié. Ecoutez attentivement les instructions de votre professeur. Restez concentré sur la matière que vous étudiez. Entrainez-vous avec diligence pour développer vos capacités. Bien sur, on vous encourage de poser des questions si besoin est, mais évitez d’interrompre le cours avec des histoires comme « oui, mais si je fais ça… », créant ainsi un scenario complètement différent du problème expose par votre professeur. 8. Gardez en permanence la sécurité et un apprentissage efficace à l’esprit quand vous vous entrainez avec votre partenaire. Le dojo est un endroit d’entrainement et d’apprentissage, pas de compétition. Ne forcez jamais une technique sur votre partenaire au delà des limites sûres. Ne résistez pas la technique au delà des limites raisonnables. Ne changez jamais la technique pour piéger votre partenaire. Il est tout à fait inutile de blesser votre partenaire ou vous-même pour progresser. La seule...

Read More

Préparez-vous mentalement à votre cours! Au début de chaque cours : Les élèves se positionnent selon leurs rangs d’ancienneté. Se mettre en Seiza, les mains positionnées sur les cuisses. Lorsque le professeur se tourne vers le Kamidana (point spirituel du dojo ou les images du maître), joindre les mains et répéter après lui : SHIKIN HARAMITSU DAIKOMYO « Chaque expérience peut contenir la clé que nous recherchons pour atteindre notre objectif  »  . Frapper deux fois dans ses mains et saluer, se relever, frapper une fois dans ses mains, puis saluer à nouveau. Le professeur se tourne ensuite vers les élèves, le Sempai (premier élève) de la rangée dit : SENSEI NI REI (Saluez celui qui à vécu l’expérience avant nous). Saluer en disant : “ONEGAI SHIMASU” Aidez-moi, apprenez-moi (et aussi…soyez gentil avec moi). A la fin du cours : Tout le monde s’assied. Se mettre en Seiza, les mains positionnées sur les cuisses. Lorsque le professeur se tourne vers le Kamidana (point spirituel du dojo ou les images du maître), joindre les mains et répéter après lui : “SHIKIN HARAMITSU DAIKOMYO” Frapper deux fois dans ses mains et saluer, se relever, frapper une fois dans ses mains, puis saluer à nouveau. Le professeur se tourne ensuite vers les élèves, le Sempai (premier élève) de la rangée dit :  SENSEI NI REI (Saluez celui qui à vécu l’expérience avant nous). Saluer en disant : “DOMO ARIGATO GOZAI MASHITA” Merci beaucoup. credit...

Read More

Kamae, bien plus qu’une simple position de combat. La mise en scène d’une technique ou d’un « kata » historique dépend d’une école à l’autre. Le mot « kata », ne signifie d’ailleurs pas forcément la même chose d’une tradition à une autre. Il faut donc toujours rester vigilant en analysant une vidéo que l’on retrouve sur le web. (cela vaut également lors d’une démonstration ou un cours dans une école) Dans un souci de bien « passer » à l’écran, on oublie parfois de communiquer l’intensité de la confrontation initialement « prévue » dans la technique historique. La technique ressemble alors plutôt à un enchaînement de mouvements stylisés et non a une situation « authentique » (historiquement ou actualisée). Je m’efforce toujours de tenter de découvrir comment cela se produirait « en vrai », je tente de reconnaître ce qui pousse cette personne à passer à l’acte, et comment cette autre personne réagit par rapport à ce début de confrontation. A quel moment la situation « débute »? A quelle distance? Pour quelle raison? Les personnes qui s’entraînent pour obtenir « uniquement » une parfaite exécution technique, réussiront à accumuler un catalogue bien garni de techniques qu’ils seront capable de montrer à la perfection lors d’une démonstration. Les personnes qui s’entraînent pour « vivre » la technique à la perfection, réussiront à faire passer l’émotion du combat et sortiront grandi mentalement ET physiquement par l’apprentissage de ces techniques. La marque des « grands » se distinguera par la qualité d’adaptation du principe de la technique, et non seulement par la démonstration parfaite, formatée, d’une technique écrite. Parfois on peut remarquer que les personnes adoptent une position que nous appelons un « kamae », avant, pendant ou a la fin d’une démonstration. Notre langage corporel est primordial dans une confrontation. Le kamae est le reflet de notre état émotionnel, et non seulement une position graphique et certainement pas statique. Certains kamae communiquent la fermeté de notre esprit alors que d’autres sont utilisés dans des moments plus défensifs, d’interception, réceptifs ou même évasifs. Il est important de saisir toute l’importance de ces différences d’utilisation, il me semble très difficile d’assumer une position offensive, alors que tout notre corps crie au-secours. Pouvons-nous modifier notre état d’esprit et l’utiliser toute même? Oui, dans certaines conditions. Cela demande beaucoup d’entrainement, et nous devons habituer notre corps et notre esprit à faire le lien entre la position de notre corps, notre respiration et notre attitude mentale et spirituelle. C’est ainsi que lors de l’entraînement, nous devons absolument y prêter toute notre attention. Quand nous apprenons une technique défensive, essayez à tous prix de ressentir cette émotion défensive pendant les cours, et faite de même quand vous travaillez sur des techniques plus explosives ou offensives. Regardez votre respiration, elle doit correspondre aux mouvements et à votre état d’esprit. Comment cela fonctionnerait-il dans une situation moderne et/ou réelle? En regardant...

Read More